Interview : The World Standard

Facebooktwittergoogle_plusmail

The World Standard (わーすた)Les membres de The World Standard ont participé à Japan Expo 2017 à Paris Nord Villepinte, en France, l’été dernier. Aux côtés d’autres medias, nous avons eu l’occasion de rencontrer le groupe d’idols.

Leur compositrice et productrice musicale, Suzuki Manaka, était également présente pour répondre aux questions sur leurs chansons.

Découvrez cette longue interview avec les Wa-Suta.

Pourriez-vous vous présenter ?

– MR : (NDLR : Elle se présente en coréen) Bonjour. Je m’appelle Mishina Ruka. J’ai 16 ans.
– HN : (En anglais) Bonjour. Enchantée. Mon nom est Hirokawa Nanase. J’ai 18 ans. J’adore l’anglais.
– SH : (En français) Bonjour. Je m’appelle Sakamoto Hazuki. J’ai 18 ans. J’étudie le français. Enchantée.
– KR : (En anglais) Bonjour. Enchantée. Mon nom est Kodama Ririka. J’ai 16 ans. Appelez-moi Riri. J’aime l’anglais.
– MM : (En chinois) Bonjour. Je m’appelle Matsuda Miri. J’ai 17 ans.

Quel est le concept du groupe ?

– HN : Notre concept est « le standard mondial ». Nous nous appelons doc The World Standard, également connues sous le nom de Wa-Suta. Nous sommes un groupe d’idols japonaises présentant le concept « kawaii » au monde. Nous faisons de la promotion sur les réseaux sociaux. Nos costumes sont kawaii. Les chansons sont inspirées par de nombreux genres issus de la world music.

Quelles ont été vos motivations pour devenir idols ? Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

– MM : Une de mes amies était idol, c’est ce qui m’a poussé à le devenir. Pour moi, être idol c’est recevoir des rêves et du courage, mais également en donner aux fans. J’aimerais transmettre ceci à travers la danse, la musique et les réseaux sociaux.
– KR : J’étais fan de quelques actrices que j’avais vu à la télévision. Ensuite je suis allée dans une école pour devenir idol avec l’envie de donner du rêve aux gens.
– SH : J’ai participé à des auditions, et c’est de cette manière que je suis devenue idol. J’aimerais aussi beaucoup donner du courage et du rêve aux fans.
– HN : A la base j’étais intéressée par la musique et la danse. J’étais fan des Cheeky Parade qui sont aussi mes « senpai ». Pour moi, être idol c’est aussi transmettre la culture japonaise (« kawaii », « anime », etc.) à travers ces activités.
– MR : Au début, je n’était pas vraiment intéressée par les idols. Quelqu’un m’a invité à participé à des auditions, et finalement j’ai été acceptée. Pour moi, être idol c’est danser, chanter, et apporter quelque chose à d’autres personnes.

Où trouvez-vous l’inspiration pour vos clips vidéos et vos musiques ?

– SM (Suzuki Manaka) : Je m’inspire de la vie quotidienne. Il y a des moments où on est triste, d’autres où on est heureux. Je retranscris ces sentiments dans les chansons. Parfois cela peut paraître un peu bizarre, mais c’est comme cela que j’écris les chansons.

The World Standard est un groupe qui se revendique être en phase avec l’ère numérique. Comment marquez-vous votre différence avec les autres groupes d’idols actuels ?

– KR : Nous étudions l’anglais, le chinois, le français et le coréen pour pouvoir communiquer dans ces langues sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à partager nos photos sur Twitter, Facebook…

Comme vous l’avez indiqué précédement, et comme le revendique votre concept, vous êtes très connectées et proches de vos fans sur les réseaux sociaux. Pensez-vous que cela apporte une relation privilégiée avec eux ?

– MM : Grâce à ceci, les fans nous apprennent beaucoup de choses, et nous pouvons aussi leur en apporter. Nous avons vraiment l’impression qu’il y a un sentiment de proximité grâce à ceci.

Vous vous êtes déjà produites plusieurs fois en live dans plusieurs pays. Que ressentez-vous par rapport au fait d’avoir de nombreux fans à l’étranger ?

– KR : Avant nos débuts en major, nous sommes restées au Japon. Ensuite nous avons eu l’opportunité d’aller à différents endroits tels que Shanghai, Singapour, Taïwan, la Thaïlande, et maintenant la France. L’atmosphère est différente entre le Japon et les autres pays. A chaque fois c’est un plaisir pour nous de découvrir des fans à l’étranger.

Japan Expo est un événement qui rassemble différents univers tels que les mangas, les jeux vidéos, les anime, la musique… Parmi ceux-ci, quels sont vos thèmes favoris ?

– MM : Pour moi, ce sont les jeux vidéos et les anime. J’adore particulièrement Sword Art Online.
– SH : J’aime beaucoup les anime pour enfants tels que Doraemon et Chibi Maruko-chan.
– MR : J’aime aussi les anime, et surtout L’Attaque des Titans que je regarde énormément. J’ai été surprise de voir à Japan Expo des cosplayers portant des drapeaux issus de celui-ci.
– KR : Nous avons déjà interprété en live des chansons reprises d’anime sur les scènes Karasu et Ichigo de Japan Expo. Nous apprécions ce genre de musique.

Dans le cadre de l’exposition Anime 100, quel est votre anime préféré ?

– HN : J’adore Chibi Maruko-chan qui passe actuellement à la télévision japonaise. J’essaie d’être rentrée à la maison lors des diffusions.
– KR : Nous aimons toutes Pikachu et Pokemon qui sont aussi populaires en France. Personnellement j’aime aussi Card Captor Sakura.

Vous êtes toutes douées en langues étrangères. Cet apprentissage était-il déjà une passion avant de rejoindre The World Standard ?

– SH : Nous avons commencé à étudier les langues étrangères après avoir intégrer le groupe car nous voulions transmettre le concept kawaii à travers le monde. Nous avons chacune appris des langages différents pour cela.

Vous avez participé au concert Anime 100 avec Umi Kuun et Kamitsuki. Avez-vous apprécié de partager la scène avec des artistes d’un style différent du vôtre ?

– HN : Nous étions très heureuses d’avoir pu y participer. Le public était aussi différent, donc c’était une bonne occasion de faire découvrir The World Standard. Nous avons déjà eu l’occasion de collaborer avec d’autres artistes, notamment lors du Tokyo Game Show.

Dans les paroles de la chanson Yuumei ni Nyaritai, vous dites que vous aimeriez vous balader dans Paris et dire bonjour à Mona Lisa. En avez-vous eu l’occasion ?

– SH : Non, malheureusement, nous n’en avons pas encore eu l’opportunité, mais j’aimerais beaucoup aller voir Mona Lisa et lui serrer la main très fort en la saluant.

Le clip vidéo de Kanzen Naru Idol fait penser au côté négatif des idols. Quelle est la véritable interprétation que vous avez voulu lui donner ?

– SM : Il y a peut-être cette impression car on peut parfois penser que les idols sont forcées à faire quelque chose. J’aimerais que ce soit le contraire, qu’elles prennent du plaisir avec la musique et la danse. C’est l’idée qu’il y a derrière cette chanson.

Parmi tous les tournages de clips, quel est celui dont vous gardez le meilleur souvenir ?

– MR : En ce qui me concerne, il s’agit du premier, Ultra Mirakurukuru Final Ultimate Choco Beam. Le thème était les jeux vidéos RPG. De nombreuses animations visuelles ont été utilisées, le tournage a eu lieu devant un fond vert, et cela m’a énormément marque. Tout ceci était très nouveau pour nous.
– HR : Pour moi c’est Kanzen Naru Idol. D’habitude nous avons des tenues aux couleurs pastel, tandis que là nous avions des costumes noir et blanc. Vers la fin, nous avions des coiffures extravagantes et du maquillage visual kei, donc c’était marrant de changer de style.
– KR : Inu Neko, Seishun Massakari car nous avons l’avons filmé avec nos fans. Je pensais que seuls les membres pouvaient apparaître dans un clip vidéo, donc c’était une expérience nouvealle pour moi. En plus nous filmions en direct le tournage, et les gens pouvaient commenter en même temps. Nous avions l’impression de travailler ensemble.

Le fait d’avoir une membre parlant français a-t-il facilité la venue de The World Standard à Japan Expo ?

– SH : Sur scène, j’ai pu un peu animer les lives avec quelques mots en français. J’étais très contente que le public réagisse et comprenne ce que je disais.

Comment percevez-vous le public français par rapport à celui du Japon d’autres pays ?

– HN : Nous avons trouvé qu’en France les fans sont très polis. Pendant les séances photos, ils nous disaient « bonjour », « merci », parfois même en japonais. Ils nous regardaient aussi droit dans les yeux. Cela nous a fait très plaisir.

Aimeriez-vous faire du doublage d’anime ?

– HN : Nous avons interprété le thème de l’opening de l’anime PriPara. Nous avons trouvé les voix des personnages de cet anime très mignonnes. Nous en avons déjà discuté, et nous serions intéressées pour faire du doublage.

Le clip vidéo de Just Be Yourself a été réalisé de façon verticale. Est-ce pour coller à l’ère numérique car beaucoup de gens vont le regarder sur leur smartphone ? Y aura-t-il d’autres productions de ce style (VR, 360°…) ?

– SM : Je ne m’occupe pas vraiment des clips. C’est un groupe de filles qui se rassemble et qui essaie de déterminer ce que les filles aimeraient bien voir dans des vidéos. Comme nous avons toutes aimé celle-ci, je pense qu’il pourrait y avoir d’autres clips de ce style.

Vous connaissiez-vous déjà avant de rejoindre The World Standard ?

– MM : Avant de former le groupe, nous étions stagiaires (kenkyuusei) au sein des iDOL Street Street-sei. Nous nous connaissions de là. Nous avions déjà fait des lives ensemble, et nous nous entendions déjà très bien.

Cette année, 2 membres, Sakamoto Hazuki et Hirokawa Nanase, ont participé à l’animation du stream Nico Nico Douga sur le Senbatsu Sousenkyo des AKB48. Etes-vous fans de ce groupe, et avez-vous voté pour un membre en particulier ?

– SH : J’ai été très heureuse de pouvoir assister à cet événement. J’ai acheté le livre pour me préparer. Les AKB48 sont les idols les plus représentatives. Nous continuons à beaucoup travailler pour atteindre ce niveau.
– HN : Je suis surprise que vous posiez cette question. J’aime les AKB48, les SKE48, les NMB48, les HKT48… Elles ont beaucoup de succès à l’étranger. Cela me fait envie, et j’aimerais devenir comme elles. J’aime aussi les Nogizaka46.

Avez-vous toujours rêvé de devenir idols, ou envisagiez-vous de faire autre chose ?

– MR : Je ne pensais absolument pas devenir idol un jour. J’écoutais beaucoup de J-Pop, mais je ne pensais pas entrer dans ce monde. Mais c’est vrai qu’à un moment j’aimais beaucoup les AKB48.
– KR :J’étais intéressée par le monde des médias. A la base, je voulais devenir actrice. Quand j’étais à l’école, certaines personnes m’ont poussé à passer des auditions. C’est ce qui m’a permis de devenir une idol.
– HN : J’adorais les idols, et je souhaitais vraiment pouvoir le devenir moi-même. J’étais très contente lorsque j’ai été acceptée aux auditions. Je pense que les idols sont « multitâches ». Elles peuvent faire du chant, de la danse, du mannequinat, etc.

Quel est votre prochain objectif avec The World Standard ?

– SH : Nous voulons devenir des artistes étant actives et ayant du succès à travers le monde.
– KR : Notre objectif est de faire des concerts dans beaucoup de pays. Je suis en train d’étudier des langues étrangères. Je veux que notre groupe soit populaire.

Vous portez du pain et des viennoiseries sur vos costumes. Lequel de ces produits préférez-vous ?

– MR : J’aime beaucoup les pains, et surtout le pain français. Mon préféré est à la vanille.
– MM : Sur chacune de nos tenues, il y a au moins un pain que nous avons mordues. Donc il y a nos traces de dents dessus. Au niveau des pains, certains sont doux et moelleux, d’autres sont durs. J’adore toucher celui qui est tout doux sur notre tenue.
– HN : J’aime le pain français.
– SH : Je voudrais en manger avec de la crème d’amande.
– KR : J’adore les croissants.

Envisagez-vous de faire des concerts en France ou à l’étranger en dehors d’événements comme Japan Expo ?

– HN : Pour le moment, nous n’avons pas eu ce genre d’opportunité. Mais nous sommes vraiment très heureuses d’avoir pu rencontrer des fans français. Nous aimerions pouvoir donner d’autres concerts, et nous espérons que les fans nous attendront.

Vous vous êtes produites en concert dans la célèbre salle du Zepp DiverCity de Tokyo en avril dernier, ce qui a marqué un grand pas en avant pour The World Standard. Quelle est la prochaine étape que vous souhaitez atteindre ?

– MR : En automne, nous allons organiser une tournée dans 9 villes différentes au Japon. C’est vrai que nous aimerions nous produire en live dans une salle encore plus grande au printemps ou à l’été prochain.

Le côté kawaii est l’un des concepts de The World Standard. En dehors du groupe, cela a-t-il aussi un impact sur vos vies personnelles ?

– HN : Dans notre vie privée, nous sommes plus souvent habillées en blanc ou en noir, de façon un peu plus monotone.
– MR : C’est impossible d’avoir des tenues aussi extravagantes dans la vie quotidienne. Mais j’aime bien les accessoires un peu mignons. Par exemple, j’ai acheté une bague avec un requin dessus. J’adore les choses un peu bizarres.

Question pour Matsuda Miri : Vous êtes fan de l’équipe de baseball des Hiroshima Toyo Carp. En juin dernier, vous avez eu l’occasion de chanter l’hymne national dans leur stade en ouverture d’un match. Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?

– MM : Je ne pensais pas pouvoir faire cela. J’étais très stressée car ceci est différent de ce que je fais habituellement avec The World Standard. C’était la première fois que je chantais devant autant de personnes. Il y avait 30.000 spectateurs présents au stade. Mais c’était super, et j’ai beaucoup adoré. Les supporters des Hiroshima Toyo Carp ont des tenues et des accessoires rouges. Quand j’ai vu tout ce rouge dans les tribunes, j’ai trouvé ça magnifique.

Au cours des dernières années, le type de public suivant les idols a évolué avec plus de filles et de jeunes adultes. Avez-vous ressenti ceci ?

– MR : Comme notre concept est kawaii, beaucoup de nos fans sont des filles au Japon. Elles représentent près de la moitié de nos fans lors des concerts.

Qui est la plus kawaii de The World Standard ?

– MR : Chaque fois que je regarde les vidéos de clips entre autres, je trouve les autres membres mignonnes. Cela me rend un peu triste car je me dis que les autres sont toutes mignonnes.
– MM : Toutes les membres du groupe sont mignonnes. Sur Twitter, quand un membre change de photo de profil, je l’enregistre directement sur mon téléphone. Je les prends aussi en photo lorsqu’elles sont e train de manger. J’ai un dossier spécial sur les membres du groupe.

Auriez-vous un message pour vos fans étrangers ?

– SH : Nous sommes The World Standard. Nous sommes heureuses d’être venues en France. Nous ferons de notre mieux pour revenir y faire un autre concert. Merci beaucoup pour votre soutien.

The World Standard (わーすた)

The World Standard (わーすた)

The World Standard (わーすた)

Suzuki Manaka (鈴木まなか)

Suzuki Manaka (鈴木まなか)

Facebooktwittergoogle_plusmail